Letter of p. Gustave Lulendo: March 14

Chers confrères, en ce jour où nous célébrons l’anniversaire de naissance de notre Fondateur le Vénérable Père Dehon, en même temps que nous prions pour les vocations dehoniennes, je souhaite à tous une bonne fête. Que cet événement heureux nous aide à réfléchir sur notre identité comme disciples du Père Dehon lui qui nous a montré le chemin de l’amour et de la réparation comme des voies pour notre propre sanctification et celle de nos frères et sœurs.
Cette fête qui est célébrée différemment selon les entités ou dans les différentes communautés, est marquée par un événement que le monde entier est en train de vivre, appelant les uns comme les autres à plus de discernement dans les prises de position en même temps à une solidarité aux dimensions planétaires. Il s’agit du Covid-19, virus de la grande famille des maladies à Coronavirus, ce patrimoine de la médecine vétérinaire, dont la mutation dans le corps humain fait des dégâts considérables et crée des soucis réels dans notre monde depuis le mois de décembre dernier. Certains sont appelés à modifier leurs agendas pour se mettre à l’abri et éviter d’être victime ou agent de propagation de la maladie.
Dans sa lettre du 03 mars à l’occasion de la célébration de l’anniversaire de naissance du Père Dehon, le Père Général sans faire allusion directement au Covid-19, nous exhortait à prendre conscience de l’état d’âme qu’il faut former en nous et citant le Père Dehon, il nous invitait à nous approprier cette question : « Cœur de Jésus, que voulez-vous que je fasse….. » (Notes sur l’Histoire de ma Vie 5.2); je pense que chacun dans son milieu de vie doit se laisser interpeler sur son être dehonien dans le monde et dans sa communauté; repenser au sens premier de notre engagement à la vie consacrée, tout en restant attentif aux défis et aux appels de notre temps. Il s’agit là d’une responsabilité individuelle et collective pour plus de témoignage. S’engager individuellement ou collectivement pour donner une réponses aux appels du monde, est, comme le dit Mgr Christian Rodembourg, président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, le signe que les chrétiens (j’ajoute les dehoniens) ont une coresponsabilité vis-à-vis du bien de l’humanité, qui passe en grande partie par la santé et le bien-être de tous.
C’est donc pour cette raison que j’invite tous les confrères de notre région, à suivre l’évolution de la situation en étant attentifs aux orientations gouvernementales et ecclésiales de nos milieux respectifs, même si ces mesures ou orientations ne rejoignent pas nos convictions personnelles et sont sujettes à discussion. Nous devons prendre ces mesures prophylactiques avec un esprit positif même si cela fait mal de voir nos Églises et autres structures de la société revoir le déroulement de leurs activités à la baisse ou littéralement les annuler. En respectant ces règles sans céder à la panique ou à l’hystérie collective, nous nous engageons à notre manière dans le combat contre ce virus, qui pour les uns est encore loin mais pour d’autres déjà dans leurs mains.
Pour le moment, l’une des mesures qui restent à mon sens la plus envisageable, reste la prévention et c’est ici que notre collaboration est mise à contribution. La prévention ne se réduit pas seulement à vider les étalages des supermarchés comme nous le remarquons ces derniers jours; se prévenir c’est avant tout se protéger et protéger les autres. Et par rapport à ceux qui sont malades, l’isolement ou la mise en quarantaine est l’une des mesures prescrites jusque-là. Nous ne devons cependant pas confondre isolement et discrimination car même dans sa propre maison, quand on est infecté on doit opter pour un isolement volontaire pour protéger les autres.
Chers confrères, face à ce phénomène planétaire, notre attitude comme dehoniens, doit être celle de la compassion, et c’est à ce titre que nous rejoindrons le Père Dehon en étant ses dignes représentants dans un monde qui attend de nous des gestes concrets d’amour, de partage et de solidarité. Pour ma part, je renvoie la visite pastorale et canonique prévue à Toronto du 15 au 20 août 2020 à une date ultérieure qui sera fixée en dialogue avec les membres de ladite communauté. Pour les confrères de Montréal, la récollection de ce lundi 16 mars 2020, aura bel et bien lieu.
A tous bonne fête de la naissance de notre Fondateur.

 

Dear Confreres: On this day when we celebrate the anniversary of the birth of our founder, Venerable Father Dehon, at the same time that we pray for Dehonian vocations, I wish you all a happy anniversary. May this happy event lead us to reflect ever more deeply on our identity as disciples of Father Dehon, he who has shown us the way of love and reparation, as pathways to our own sanctification and that of our brothers and sisters.

This anniversary, celebrated in various ways by the different entities within the congregation, takes place at a time of particular urgency for the entire world community, calling all peoples to a particular discernment of events as well as a world-wide solidarity. I speak of the growing concern over the spread of the Covid-19 virus, part of the larger family of Corona Viruses, this heritage of veterinary medicine, whose mutation in the human body has caused considerable damage and has created real concern in our world since last December. Many of us have been called to modify our plans in order to stem the spread of this disease.

In his letter of the 3rd of March, on the occasion of the celebration of the birth of Father Dehon, Father General, without explicitly referring to the Corona Virus, asked us to be especially conscious of the state of soul which we must form within ourselves; citing Father Dehon himself, he invited us to appropriate to ourselves this question: “Heart of Jesus, what do you call me to do…?” (Notes sur l’Histoire de ma Vie 5.2). I think that each one of us, in his own milieu, must allow himself to be challenged by his Dehonian presence in the world and in his own community; to re-imagine his first motivation toward the consecrated life, while always remaining aware of the challenges of our present times. This is an individual and a collective responsibility. Committing individually and collectively to respond to the calls of the world is, to quote Mgsr. Christian Rodembourg, president of the Assembly of Catholic Bishops of Quebec: ‘…a sign that Christians have a shared responsibility for the good of humanity, which expresses itself through the health and well-being of all.’

Therefore, it is for this reason that I invite all the confreres of our region to follow closely the evolution of the present situation and to be attentive to the governmental and ecclesial orientations of our respective milieus, even if these orientations and measures may not jibe with our own personal convictions. We must accept these cautionary measures with a positive spirit, even though it may wound us to see our churches rolling back their activities and actually cancelling the celebration of holy mass on Sunday. Respecting these measures, without ceding to panic or hysteria, we participate, in our own way, in combating this pandemic, which for some is a distant possibility, while for others is already a present reality.

At the present moment, the measure which remains the most viable in my opinion is that of prevention, and this is where our collaboration may contribute the most. Prevention cannot be reduced to merely emptying supermarket shelves, as we have see plenty of in the last few days. Prevention rather is about self-protection and the protection of others. For those who have tested positive to the virus, isolation or quarantine seems to be the best solution. We should not however confuse isolation with discrimination, because even in our own homes, when we are infected, we must opt for voluntary isolation to protect others.

Dear Confreres, in the face of this planetary phenomenon, our attitude as Dehonians must be one of compassion, and it is as such that we join Father Dehon as his representatives in a world which expects from us concrete acts of love, of sharing and of solidarity. I therefore take the initiative of re-scheduling the pastoral and canonical visit scheduled for the 15th to the 20th of August 2020 in Toronto to another date to be decided in dialogue with the members of the aforementioned community.

I wish all a blessed feast of the birth of our Founder.

Montréal, March 14, 2020
Gustave Lulendo scj.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s